La plante Aloe vera 

Aloe vera, la plante : qu’en disent les naturopathes

Christian BRUN, professeur de Naturopathie


Historique : 

On pense que cette plante qui fait partie de la famille des « liliacées », comme les asperges, les oignons ou encore l’ail et la ciboulette, aurait pour origine, l’Egypte et le Moyen Orient. Cette plante était appelée «  plante de l’immortalité », « don des Dieux » par les Grands Prêtres de l’Egypte antique mais on en trouve traces déjà chez les Sumériens, c’est donc dire son ancienneté. Puis les vertus thérapeutiques se sont dispersées au travers du monde et on retrouve l’aloe vera dans l’histoire antique des Grecs, des Romains, …


Même la médecine ayurvédique avec son équilibre énergétique entre Kapha, Vata et Pitta ainsi que la médecine arabe dont les membres accrochaient des feuilles d’aloe vera à la porte d’entrée des maisons comme étant un symbole de bonheur parfait.


On retrouve dans beaucoup d’écrits célèbres et reconnus notamment d’Hippocrate, Paracelse, Galien et Pline l’Ancien, … les nombreuses vertus de cette plante.
Il semble que le pays dans lequel la culture d’aloe vera est reconnue depuis longtemps et on retrouve la meilleures qualité de la plante soit l’Amérique centrale du sud grâce à sa terre et au climat qui sont propices à sa culture.


Quand on coupe cette feuille, on voit s’écouler 2 liquides :

  • Un suc coloré jaune
  • Un gel mucilagineux blanc

Parties utilisées : 2 substances très différentes

  • Extrait de l’intérieur des feuilles d’aloe vera = mucilage  clair constituant le gel d’aloe vera aux propriétés émollientes c'est-à-dire qui adoucit et qui explique son utilisation en cosmétologie et dermatologie. Sans omettre son pouvoir hydratant cutané ainsi que son action sur les cellules qui favorisent la synthèse du collagène et d’acide hyaluronique responsables de l’élasticité ainsi qu’une amélioration au niveau des rides. 
    Le gel d’aloe vera possède également une enzyme : la tyrosinase qui dégrade la tyrosine produit en plus grande quantité par les mélanocytes avec l’augmentation de l’âge, entraînant une hyperpigmentation cutanée ( taches brûnatres ).
     
  • Couche externe des feuilles = latex jaune amère contenant 20 à 40% d’anthranoïdes dont l’aloïne aux propriétés laxatives mais pouvant être irritatif pour la peau et les muqueuses. Ce sont les aloïnes qui une fois ingérés vont être transformés en aloe-émodine, riche en eau ce qui augmente le bol fécal et donc le péristaltisme intestinal. Et c’est cet aloe-émodine qui possède les propriétés si recherchées d’antioxydantes.

Il existe plusieurs espèces d’aloe vera dont la plus connue est la plus utilisée est l’aloe vera  Barbadensis Miller c'est-à-dire l’aloe vera des Barbades

Bienfaits :

Tous le monde reconnait les vertus digestives grâce à un apport d’enzymes incomparables limitant les fermentations et putrescences intestinales sans omettre la présence de mucilages indispensables à la bonne lubrification du bol fécal et donc à une meilleure évacuation journalière intestinale. 


Ceci entrainant une meilleure assimilation  des nutriments alimentaires mais aussi une meilleure composition de notre flore intestinale et donc d’un meilleur système immunitaire ( voir plus loin ).


Principes actifs :

Plante dotée de nombreuses vertus et bienfaits pour l’organisme, donc plante polyvalente utilisée en cosmétique et médecine traditionnelle.
Il y a plusieurs nutriments différents qui agissent en synergie et c’est cette richesse exceptionnelle qui confère les bienfaits de l’aloe vera.


Composé d’eau et de près de 80 nutriments ainsi que des composés actifs tels que des polysaccharides, des minéraux ( potassium, magnésium, manganèse, calcium, chlore, iode, fer, cuivre, zinc, sodium, chrome, phosphore, … et des acides aminés ( isoleucine, méthionine, valine , lysine, leucine ) et ou encore des vitamines ( vitamine A, vitamines du groupe B notamment B1,B2, B3, B6  et B9, vitamines C et E et qui agissent en synergie que l’on retrouve principalement dans la pulpe de l’aloe vera.
La sève d’aloe vera est riche en hétérosides, hydroxyanthracéniques principalement de l’aloïne A et B


Quant au gel d’aloe vera il est composé de mucilage et d’eau ( 99% ) + vitamines A, C, E, B1, B2, B3, B4, B6, B9 ainsi que B12 ( dont les végétaliens et végans sont carencés ). Mais on trouve également de nombreux minéraux mais aussi des enzymes qui potentialisent les réactions métaboliques telles que bradykinase, lipase, peroxydases, tyrosinase. Et on trouve également 7 des 8 acides aminés dits essentiels ( isoleucine, lysine, méthionine, phénylalanine, théonine, valine, leucine ) ainsi des acides gras essentiels comme l’acide linoléique, mais aussi des saponines, de l’acide salicylique, … c’est dire la richesse considérable de cette plante extraordinaire sans omettre les monosaccharides tels que le mannose, glucose ou encore galactose ainsi que des polysaccharides ( glucomannanes dont l’acemannan ).


Utilisation 

  • Recettes beauté pour embellir la peau et les cheveux. C’est grâce à sa composition en mucilages et en eau que le gel d’aloe vera a des propriétés hydratantes et anti-oxydantes de haute valeur. Possibilité d’associer le gel d’aloe vera avec des baies de Goji ou encore d’Açai..
  • Recettes thérapeutiques 
  1. interne : le suc d’aloe vera est hypoglycémiant, hypocholestérolémiant, antioxydant, fatigue chronique, candidose, laxatif, troubles gastro-intestinaux, gaz intestinaux, reflux gastriques, syndrome du colon irritable, …
    Il est possible de consommer le jus d’aloe vera sans dépasser 50 ml par jour. En gélules, la posologie recommandée est en général de 200 à 300 mg/jour
     
  2. externe : le gel d’aloe vera est conseillé notamment pour les pathologies cutanées appliqué en fines couches directement sur la peau ( acné, coupures, écorchures, eczéma ( en association avec un peu de poudre de curcuma ), psoriasis, brulures, aide à la cicatrisation des plaies, … ) Le gel possède également des propriétés anti-inflammatoires, immunostimulantes, …  Cette action anti-inflammatoire est due à la synergie de ses composants tels qu’alprogène, les 5-méthylchromones ou encore certains stérols qui bloquent les processus inflammatoires ( prostaglandines PgE2 résultat du métabolisme des acides gras arachidoniques mais aussi des bradykinines, …

 

Précautions

il est conseillé d’éviter les expositions au soleil après une application cutanée pour des risques de photosensibilisation. 
Attention également à la consommation conjointe d’aloe vera que des compléments alimentaires ou médicaments à effet laxatif ou encore hypocholestérolémiant ou hypoglycémiant.

Contre-indications

si douleur abdominale, grossesse, allaitement, inflammation intestinale aigue, appendicite, … et si allergie au niveau des composants et des aliments de la famille des liliacées comme les oignons, ail, échalotes, …  Attention également à la diminution du taux sanguin de potassium de par son effet laxatif mais aussi si la personne consomme des diurétiques prescrits ( furosémide ) par son médecin pour par exemple une hypertension artérielle qui peuvent provoquer une hypokalièmie.

 

Christian BRUN    

Ex assistant de P.V. Marchesseau 
Professeur de Naturopathie
Ex Directeur du C.E.E.R.N
Centre Européen d'Etudes & de Recherche Naturopathiques
Chargé de cours au CENATHO-Paris    
Collège Européen de Naturopathie Traditionnelle Holistique    
Iridologue - Heilpraktiker ( PARACELSUS-Munich )
Psychothérapeute - Conférencier – Auteur
Membre de l’Académie des Sciences de Rome
Membre du registre des praticiens de santé naturopathes de France n°030
Membre de l’OMNES n°500

 

N.B : comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Aussi, Les informations contenues dans cet article ne peuvent en aucun cas être considérées comme un substitut au savoir, à une consultation, à un diagnostic ou à un traitement médical. Aucune des énonciations contenues dans cet article n’est à comprendre comme affirmation absolue. Il est toujours recommandé de consulter son médecin en cas de maladies, avant d'utiliser un complément alimentaire.